Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 juillet 2021 6 24 /07 /juillet /2021 17:16

Au jardin des Arts expo à gogo  dont avec Gilles Ghiaut  !

 

(nb : Ce lieu hélas n'existe plus)

Une nouvelle exposition d'un enfant du pays Levensois : Gilles Ghiaut, dans ce lieu convivial qui sait faire découvrir des artistes de talents, dont du 06, et ça ne manque pas !
Comme par exemple Gilles, autodidacte en plein, il a beaucoup d'idées, et il est ultra créatif quand il s'étale en couleurs explosives sur divers supports !

Il présente des peintures en acryliques sur toiles et des totems sur des planches de bois, des têtes en terres cuites peintes avec des pigments... (titres des oeuvres : Terre Mère, Et si la vie, Intimement Féminin, La Madone et l'Enfant, L'Oracle, Maya...).

 

Beaucoup de force et d'énergie dans ces travaux...

 

Un artiste fort original à découvrir !  

 

 

Jack Lalli

 

 

 

 

 L'ORACLE :

 

 

 

Partager cet article
Repost0
24 juillet 2021 6 24 /07 /juillet /2021 17:04

Article Paru (en partie) dans le journal la Strada (n° 157 du 20 juin 2011) :

 

GUIDO AND CO'ME BACK  IN NICE !

 

STRADA Je marche à côté du monde GUIDO

 

Guido peintre atypique s'installe en Corse puis au vieux Nice. C'est en quelques mois qu'il s'affiche, accroche vite un large public ! Il nous quitte hélas en 1995... Retrouvons sa compagne Youyou.

 

Guido s'installe à  Nice en 1987...

Il débarque de Corse comme un ovni dans le monde culturel niçois. A la Treille (peint par Raoul Dufy !), il le transforme en atelier. La performance sur la patinoire de Nice, ses expositions ou ces œuvres immergées au large de Marseille...

 

Il était incroyable dans ses peintures...

Il s'imaginait déjà les œuvres auxquelles il allait donner naissance dans une autre vie ! Il avait une belle expression : "Je risque la peinture, voilà ce que je fais..".

 

Justement les femmes et leurs yeux  : du Pop Art fantasque et sensuel : Marilyn...

Très important le traitement des yeux dans son œuvre. Le regard s’accroche à la toile avec l’impression d’être regardé par elle. Marylin a fait l'objet de plusieurs toiles toutes époques confondues... Elle, symbole suprême de la féminité si souvent peinte par lui qui aimait tant les femmes... Toute son œuvre a tourné autour des mêmes thèmes : le mystère, le caché, le désir, le fantasme.

 

 De plus il aimait beaucoup la musique dont le jazz, je me souviens de son Miles Davis...

Passionné de musique, il a eu la chance de rencontrer de grands artistes tels que Carla Bley, Gilberto Gil, Rick Markigza, Ron Carter... Il abordait la toile comme un jazzman, le pinceau était son instrument.

 

Bon pour déconner et déposer le nom de l'école de Nice avec Serge III...

 

L'amitié entre Serge III, Serge Goracci (professeur à l’Université de Nice) et Guido a donné lieu à "Leur Ecole de Nice". L’idée leur est venue lors d’un dîner à la Treille... Ce n'était pas le fait de breveter le nom "Ecole de Nice" comme une invention ou une "marque déposée", qui les faisait marrer c'était les réactions de certains artistes qui se voulaient pourtant être de "purs" provocateurs. L'arroseur arrosé en somme... .

 

Tu as crée cette association GUIDO & CO, dont le lancement est à l'Opéra Plage !

Association des Amis de l'Artiste Guido est un outil professionnel de recherche et de promotion de son œuvre basé sur 5 axes : Défense, Inventaire, Diffusion, Communication, Valorisation.

Guido est mort il y a seize ans. Depuis c'est le silence... Le jeudi 23 juin est avant tout un temps d'hommage et d'amitié à l'invitation de Michel et Chantal Maiffret, directeurs d'Opéra Plage, où en 1988 Guido avait réalisé une fresque gigantesque et éphémère sur la mer à l'aide parachutes peints : "Le jardin extraordinaire de Guido".

 

Pour finir, après l'Opéra le Zénith ?!

Si le Zénith s'appelle dans quelques années MAMAC pourquoi pas ? Ce serait un signe fort que quelque chose a changé.. Ou peut enfin changer ... Une nouvelle passerelle à construire entre les acteurs culturels et le public.

 

Le mot de la fin ?

à très bientôt

We are here, we are waiting for you...

 

Interview de JACK  LALLI

(intégralité de l'interview sur facebook et dans mon 1 er livre ROCKASTORIA (2020))

 

Contacts: guidoandco@gmail.comet sur Facebook : Guido 1946-1995

 

c'était à l'Opéra Plage, jeudi 23 juin 2011...

Avec Richard Casteu du Richard Blues Gang, Robert Persi du Robert Persi Trio. Des lectures d'extraits de "l'Intime", une pièce que Guido a écrit en 1989 sur l'Art et son "marché"... avec Cécile Dehais, Joëlle Pignon- Aziz, Ralph Shutte, Henri Masini qui lira un texte que Louis Nucera a écrit sur Guido, et des surprises..

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2019 7 03 /11 /novembre /2019 20:55

Paru dans la STRADA :

Expositions à gogo !

 

Jean Marc Eusébi : Des goûts et des couleurs !

 

Enfin un hommage multiple dans les CEDAC de NICE pour l’artiste que l’on n’oublie point !

 

Parlons au présent pour ce créateur aux multiples talents. Initialement dessinateur de BD d’humour gras et aussi concepteur génial d’affiches de concerts (Le Balzac, Cedac Cimiez de NICE…) dont une exceptionnelle affiche avec Ripo pour la Grande Parade du Jazz en 1992 !

Il compose des livres comme la collection « Garden-Party » en français – niçois : Emma Tomate et Cougourdon (+ le cd avec Louis Pastorelli), « la Guerre des Etals »… Ou « Hôtel beau potage » devenant comédie musicale désopilante.  Personnage attachant, plein d’énergie, c’est un vrai carnaval à lui tout seul !

Justement il a commencé à participer avec ses chars et  grosses têtes dès 2001 : "Roy du troisième millénaire", "Roy de l'Euroland" (2002), bien sur à l’édition «  Le Roy de la Com.Médi@ » son roi Arleking (2003) est monté par les carnavaliers de la famille Povigna qui réalisent ce chef d’œuvre (un des plus grands mannequins articulés du monde !)…

On retrouvera avec joie ses travaux multi colorés, plein d’humour, entre pertinence et impertinence il a du bagout ! A l’ami Eusébi Jean Marc !

 

 

Jack LALLI

 

 

NB 1 : Un groupe « Hommage à Jean Marc Eusébi » existe sur Facebook, + de 700 amies et amis ont rejoint ce super groupe rigolo !

 

 

NB 2 : Des expositions étaient présentées jusqu' au vendredi 27 novembre 2009 à NICE :

Cedac Ariane : Carnacréche
Cedac Cimiez : Rétrospective
Cedac La Costiére : Eusébi et le Théâtre
Cedac St Antoine : Eusébi et le Carnaval
Cedac Terra Amata : Eusébi et Nice

 

 

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2018 1 03 /09 /septembre /2018 04:46

Paru dans le Jazzophone, n° 9, (janv à mars 2017) / HELAS DISPARU le 16 avril 2017

 

Allan Holdsworth, guitariste à pro-fusion électrique !

 

Il a plus d’une quarantaine d’albums à son actif à 70 ans. Mais il n’a jamais eu la notoriété méritée, peut-être parce qu’il ne s’est jamais posé définitivement dans la même formation !

Malgré tout, ce guitariste est le musicien qui a fusionné le jazz à des musiques électriques, dont rock, et la musique progressiste, où l’improvisation est de mise. Son compositeur préféré avant tout est Debussy. Et c’est par un début prometteur, qu’il effectue un passage rapide en 1972 avec Nucleus, puis on le remarque avec le groupe de Jon Hiseman : Tempest. Un groupe rock énergique où il aborde un son dur, héritage de la fin des 60’s comme Clapton avec Cream, ou Hendrix avec l’Experience / Band of Gypsy.

Avec Soft Machine, il fait des prouesses sur le disque « Bundles » (1975), à noter une superbe pochette du peintre britannique Reg Cartwright. Son jeu de guitare est fulgurant, des boucles répétitives, de l’improvisation, on a des belles pièces de jazz-rock. Après, il remplace dans le Gong de Pierre Moerlen, son guitariste de légende Steve Hillage Le disque suivant est « Gazeuse » (1976), et il prend encore plus un virage jazz fusion. Allan Holdsworth a un jeu toujours très complexe, Zappa disait même qu’il avait un style le plus innovant ! Son phrasé courant, dit legato, est le fait de jouer vite d’un seul mouvement et de lier les notes entre elles. Avec « The New Tony Williams Lifetime », on rejoint la richesse musicale d’un Miles Davis ou de Weather Report. En 1977 : il est avec Jean-Luc Ponty sur l’album « Enignatic Ocean », un style fluide et plus mélodique où Allan s’adapte bien, il retrouvera Ponty plus tard... Une complicité avec le batteur Bill Bruford commence par le disque sublime « Feels good to me » (1977). Et il sera dans la première mouture de la formation d’UK (1978) pour l’album sous ce nom « UK ». Remarquable groupe avec John Wetton (chant, basse/ hélas disparu récemment), Bill Bruford et Eddie Jobson (clavier, violon). C’est certainement un des albums les plus riches musicalement de cette période « prog » et jazz rock ! Tout comme le disque en public « Bruford Tapes » où la guitare d’Allan fait de belles envolées, mêmes dissonantes ! Autre disque « Gradually going tornado » avec Bruford sous le pseudonyme de « l’inconnu John Clarke ». Par contre, Allan effectue un retour à Soft Machine avec le parfait « Land Of Cockayne » (1981). Et parmi ses rencontres, on retiendra celles avec Chad Wackerman batteur américain connu pour avoir été chez Frank Zappa (1981-1988), où dans un autre registre avec le groupe Level 42 et le disque « Guaranteed » (1991) ! Sans oublier Gordon Beck, John Stevens, Stanley Clarke, Jack Bruce, Stuart Hamm

Du super Allan quoi !

Jack Lalli

Partager cet article
Repost0
16 juin 2017 5 16 /06 /juin /2017 09:20

 

 

Voilà un "Article paru dans le journal "La Strada "n° 85 (4 au 17 février 2008)

A notre ami Eusébi Jean Marc !



Le mois de février est le mois du carnaval, et aussi le mois de naissance du regretté artiste et ami.

eus1.jpg


De culture méditerranéenne, sa nissartitude était attractive et conviviale. Ce dessinateur auteur d’affiche et de BD, rédacteur en chef de presse, il a été aussi concepteur, au carnaval de Nice "Roy du troisième millénaire" en 2001 : de deux chars de 12 m de hauteur "Roi de l'OGM Nice" + "Roi de la poésie" + 56 grosses têtes ! En 2002 c’est le "Roy de l'Euroland".et la création de deux chars "EuroReine" + "Carnavaleuron et les requins de la finance" + grosses têtes. En 2003 : "Roy de la .Com Média" c’est lui qui réalise le char du Roi : "ArleKing, Roy de la Commedia delle arte" + "L'Attachée de presse" + "Nissa scoop" + grosses têtes... Encore présent en 2004 pour le «roi de la Clonerie »... Un must !



Je souhaiterai voir se créer à Nice, pour sa mémoire et son travail : un bel espace d’exposition, un lieu culturel, interactif et vivant pour ne pas oublier l’artiste et son œuvre...

Merci d’avance,


Jack Lalli
 

Voir son cv intégral sur http://www.jacklalli.com/eusebi.html

(Le carnaval vu par Jean Marc Eusébi : c'était jusqu'au 20 février au Cedac de Cimiez de Nice !)

 

Autres expositions aux 4 CEDAC de NICE en 2009  :
 

Elles étaient visibles jusqu'au vendredi 27 novembre :

Cedac Ariane : Carnacréche
Cedac Cimiez : Rétrospective
Cedac La Costiére : Eusébi et le Théâtre
Cedac St Antoine : Eusébi et le Carnaval
Cedac Terra Amata : Eusébi et Nice

 

 

 

Voir le groupe sur facebook, pour l'HOMMAGE à JEAN MARC EUSEBI   !  Rejoins nous !

 

Partager cet article
Repost0
Published by Jack LALLI - dans ARTICLES POUR LA STRADA
25 décembre 2015 5 25 /12 /décembre /2015 20:53

Ancien article (remixé) de la Strada  :


cd JEFF BECK LIVE 2003

 

"BB KING CLUB and GRILL – NY"

 

 Jeff Beck, guitariste atypique, remplace Clapton en 1965 chez les Yardbirds, il cartonne avec son style hard-blues original… En 1967, avec son pote Rod Stewart naît le Jeff Beck Group propulsant 2 chefs d’œuvres : « Truth » et « Beck Ola » (dispo sur 1 cd). Avec le trio BBA il utilise la « talking box » qui reliée à sa guitare donne l’impression de faire parler les cordes. Un monument de heavy rock : le disque live 1973 des BBA (et un album studio). Si vous ne connaissez pas sa version « Superstition » (de S. Wonder) foncez ! C’est avec Jan Hammer (Mahavishnu Orchestra – John McLaughlin) en live " JB and J.Hammer Live " que le terme fusion reprend du style : funk-jazz rock…

Le père JB est contacté par sieur Mick, en studio ils enregistrent des titres du grand « Black and Blue » (1976) des Stones, et hélas ce génie terrible quitte les studios officiellement pour raison de contrat… Carrière chargée, rencontre et joue avec Stevie Wonder, Stanley Clarke, Rod Stewart est sur « People get ready » de Curtis Mayfield dans son album Flash (1985 produit par Nile Rodgers), Santana (tournée 86), Terry Bozzio, BB King à Roger Waters...

 

Ce nouveau cd confirme que blues, rock et technologie moderne peuvent s’associer !

 

Récemment il déclarait : « Pour moi le piano début 70’s c’était déjà du passé, aussi j’ai utilisé l’électronique. J’explore une palette instrumentale qui se nomme le blues, du moins toujours ce que j’entends même dans mes chorus les plus dissonants ».

Sacré Jeff à 60 ans tu les manges tous en salade !

 

 

 

 

A écouter parfaitement fort !

 

Vu Jeff Beck live in London  2004 :

Ai eu la grande joie de le voir et de l'entendre surtout le 24 juin 2004 à Londres, dans le prestigieux Royal Albert Hall Festival. Prestation scénique avec Jan Hammer et un très bon groupe. Chassez le naturel, il revient au galop. Grande leçon de musique, en explorant et experimentant la musique depuis 40 ans !

 

 

Tout est abordé, le jazz rock, le blues, le rock qui croise la techno, le planant, le hard rock... Le lieu excelle pour l'accoustique, et le maître est au top de sa forme.

 

Il fêtait ses 60 ans et oui, et Ron Wood est venu faire le pitre et jouer quelques titres ensemble.

Bon au final il n’y a pas photos !

Jeff Beck est le guitariste à écouter, voir et redécouvrir !

C'est bien un "guitar heroe" simple, efficace et tellement de feeling et d'idées en ce Jeff !


Jack Lalli

 

 

site officiel : www.jeffbeck.com

 

 

 

 

 

 

 

  

 

Mercredi 4 juillet 2007 : spéciale Jeff BECK pour Rock Story et fêter sa venue au Nice Jazz festival  ! Des années 60's : the Yardbirds au Jeff Beck Group avec Rod Stewart,  aux 70 's : BBA = Beck Bogert Appice, Jeff Beck Group avec Jan Hammer, à sa carrière solo ... + des titres de ses participations aux albums de Rogers Waters, Stevie Wonder...

 

 

 

 Et encore plus heureux de le  revoir le mercredi 18 juillet 2007 au NICE JAZZ FESTIVAL !!

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2015 5 27 /11 /novembre /2015 05:27

Paru dans la STRADA N° 107 (du 2 février au 15 fév 2009)

 

OASIS

Dig Out Your Soul

(Big Brother)

 

 

 

Beatles quand tu les tiens, ce 7 éme album a été enregistré à Abbey Road, le groupe Oasis et les frères Gallagher sont au top des clins d'oeil pour « Les Scarabés D'Or ». Ils se fondent joyeusement dans du psychédélique, aux ambiances 60/70 (dont les voix) mais avec un son actuel (?!); “Bag hit up “ , « The Turning » et « Waiting For The Rapture » : agréables (John Lennon et Paul Mc Cartney inspirent...) ! Plus rentre dedans, finie la « rigolade » (enfin !): « The Shock Of The Lightning » du très bon avec ce hit rock évident aux guitares punk and roll ! « I'm Outta Time» belle ballade rappelant qui vous savez ou« Falling Down » petite perle acidulée... Tout est ok dont ces (quelques) sacrées riff de guitares ! La super pochette influencée de la période psyché a été conçue par le dessinateur Julian House.

Merci les Beatles, pardon Oasis donc pour ce sublime disque !

( www.myspace.com/oasis   )

 

JACK LALLI

 

nb : A l'écoute des albums solo des frères, il est grand temps de reformer les Beatles, pardon OASIS !!

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2015 5 27 /11 /novembre /2015 05:25

Paru dans la Strada

 

BD

 

Parker et Badger

Restons Zen !

Cuadrado

(Ed. Dupuis)

 

Voilà le tout nouvel album 2006 de BD du grand Marc Cuadrado, après « Duo de choc, Oups et Passage de Blaireaux ») le «Restons Zen» est au top ! Parker est bien une belle feignasse, il a plus d’un poil dans sa main, mais trouve du boulot qu’il sabote très vite ! Badger son indécrottable compagnon de route n’est pas un chien de compagnie, mais bien un vrai blaireau ! Parker est amoureux de la belle Clarisse, mais notre héros est un timide gravelos. Echec pour travailler à cause de ses bourdes hallucinantes, en retard pour payer son loyer, gaffeur invétéré dans des histoires désopilantes, le duo de choc est en plein délire. Rien n’est fait dans la vie mouvementée de Parker pour rester vraiment zen, mais Badger le blaireau sauve souvent (ou essaye) des situations catastrophiques qui arrivent sans forcer ! Le génie de Cuadrado est bien de faire rire à chaque page truffée d’idées, avec un humour et un trait de dessin unique, c’est un must du genre en 50 pages (8,5 euros). En cadeau un génial panonceau cartonné pour votre porte :  «Accès interdit aux blaireaux» !
A lire absolument !

www.dupuis.com

Jack Lalli

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 05:15
OPIUM DU PEUPLE

Sex, Drugs & Variété

ENRAGE Production

 

 

 

Ces 4 garnements déjantés viennent de divers groupes : Guillaume de Condkoi (Chant), Angelo Papas des Dirty Fonzy (Guitare) plus la rythmique de Skunk avec Kristof et Inaki.

14 tubes de chansons françaises à la sauce punk ! « Le Sud » de Nino Ferrer te met dans l’ambiance rock destroy (clip visible sur l’ordi). « Là bas » de Goldman, « Les histoires d’amour » des Rita Mitsouko sont à mourir de rire, très speed, c’est des fadas ces gars là !

Un des must du cd, de Vassiliu « Qui c’est celui là » dès le refrain pogo en chœurs, et la suite désopilante, ça joue trop bien ! De Renaud : « Marche à l’ombre » intensité sex pistolienne et de Brel « Les Bourgeois » s’adaptent très bien au style speedé, génial ! « L’amour en mer » de Philippe Lavil, suis plié en 4, c’était bien nase à la base, là c’est top ! « Sois fainéant » de Coluche, « Lily » de Pierre Perret, « Je suis un homme » de Polnaref, « la tactique du Gendarme » de Bourvil du grand délire ... Un final d’anthologie : « Punkrockollection » détournement de Voulzy, avec en vrac défile des clins d’œil aux Ramones, Shériffs, Bérus, Clash, DK, Parabellum… Que du bon, et quelle défonce réjouissante !

 

Contacts : www.myspace.com/opiumdupeuplelegroupe et www.enrageprod.com

 

Jack Lalli

 

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2015 3 08 /07 /juillet /2015 12:23

CACTUS

V

Cactus était aussi bien que les Anglais Led Zep, mais n’ont pas eu la même carrière, la leur c’est de fin 69 à 1972, plus « la fin » magistrale  de 1973 avec Jeff Beck pour BBA (Beck Boggert Appice) ! Ce gang US (re)formé par deux ex Vanilla Fudge : section rythmique forte justement avec Carmin Appice et Tim Boggert, retrouve le guitariste Jim Mc Carthy et un nouveau chanteur Jimmy Kunes (ex Savoy Brown) qui assure grave, et invité un harmoniciste de choix : Randy Pratt. Sur ce V, du blues : « Day for Night », hommage au chanteur original « Blues for Mr Day »), du funk heavy « Your Brother’s Keeper », et du bon rock brûlant : 1 heure le bonheur assuré ! Ce retour très inattendu mais génial montre qu’à 60 balais leur musique gagne en finesse et surtout en punch car si vous aimez ZZ Top, Steppenwolf, Led Zep ou Foghat : découvrez Cactus en 2006 c’est encore le top !

Les Gov’t Mule et Black Crowes ont aussi leurs grands frères qui reviennent, méfi !

 

Jack Lalli

En concert le jeudi 21 mai  2009 au MOODS à MONACO

(voir photos du concert sur mon face book)

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Jack LALLI
  • : Archives perso des articles musicaux parus dans la Strada, Le Jazzophone... compte rendu de concerts, chroniques CD disques concerts livres, articles sur le web...
  • Contact

Recherche